15.10.13

MC l'empoteuse






L'automne me donne toujours envie de cuisiner.
J'ai commencé avec de la confiture de fraises et du ketchup aux fruits.
J'ai eu recours aux trucs du maître Ricardo pour la stérilisation 101.

En quête de nouveaux défis, l'idée me pogne de faire des conserves de tomates.
Bravo la grande!
Shit, j'aurai pas pû avoir le goût de flobber ma paye de maman-en-congé-de-bébé au magasin?
Ben non.

Le coup de pied qui me manquait pour réaliser cette lubie, c'était la bonne récette.
Maudite marde, je suis tombée dessus dans l'une de mes nombreuses revues qui s'accumulent sur ma table de salon.
Voici où trouver une version gratos de la recette de Stefano Faita.

Premier défi, c'était de trouver la machine qui fait toc-toc en Estrie.
À la quicaillerie Dante on peut la trouver pour 35 $.
Moi j'ai dû sortir 70 $ de ma poche.
(À ce moment là, il me semble que j'aurai dû catcher et avorter).

Mercredi dernier, j'ai attendu que l'homme quitte la maison avec l'aînée pour m'affairer.
Voici en gros : laver les tomates, les faire cuire 10 minutes, se brûler en retirant les graines et le jus, préparer le plan de travail et cruncher les cristies de tomates au moins 3 fois pour obtenir une purée impécable.

Il ne faut pas oublier que je suis supposée être à la maison pour m'occuper de mon bebé!
Marion était ravissante au début, elle babillait dans sa chaise bleue.
Quand elle a commencé à quiner, je l'ai mise dans sa chaise vibrante.
Lorsqu'elle s'est mise à chigner, je l'ai faite sauter dans sa grenouille, ensuite le sac ventral, le tapis d'éveil et ensuite...retour à la station 1.

Méchante belle expérience MC.
En plus de mon bébé en crise, ma cuisine était toute scrap.

























J'ai donc tout sacré dans le frigo.
Parce que ce n'était pas encore terminé...

Le lendemain, j'ai resorti mon plat de tomates smashées et j'ai fait la récette.
Pour ensuite débuter la stérilisation des pots, empoter et pitcher la couverte et la serviette.


























Je peux pas croire que j'ai passé 6 heures à faire 7 pots de sauce tomates!
C'est tellement pas rentable.
(70 $ pour la machine, 10 $ de pots, 24 $ de tomates en plus de l'ail et du basilic).

Maintenant je comprends pourquoi dans le magazine il y avait toute une famille pour réaliser cette activité.
Méchante job.
Tellement que je vais l'ajouter à mon CV.

1 commentaire:

Isabelle a dit...

Tu pourrais aller chercher tes tomates ''direct dans l'champs'' à la ferme Wera; ça te fais une sortie (les enfants trippent raide!), tes tomates te coûtent moins cher et plus frais que ça, ça ne ce peut pas! C'est toujours ça de pris!
P.S. Je suis sûre que ta sauce est bonne en sale! :)